L’art déco bruxellois porté par les architectes depuis le 19ème siècle

L’art déco bruxellois porté par les architectes depuis le 19ème siècle
L’art déco bruxellois porté par les architectes depuis le 19ème siècle

A Bruxelles la belle, il est indispensable de découvrir tout l’art art déco des plus beaux bâtiments bruxellois alliant une architecture fine et classique au sein de bâtiments modernes.

La place de l’art nouveau à Bruxelles se reflète aisément sur des parements extérieurs

A la fin du 19esiècle, toute l’architecture et les arts décoratifs sont bouleversés par le phénomène mondial de l’art nouveau que ce soit du côté d’Ixelles, de Saint-Gilles ou d’Etterbeek dans le centre historique et même dans les populaires Marolles. Dès lors que le ton est donné, l’art envahit la rue. Chaque façade devient une œuvre d’art à part entière, un tableau signé par des artistes et artisans qui, grâce à leur savoir-faire, font vivre le projet de leur commanditaire dans l’espace public à l’aide de pierre, ferronnerie, fonte, bois, céramique, sgraffite et vitrail. Tout naturellement, des bourgeois, des commerçants, des artistes choisissent de construire leurs maisons dans le style ainsi lancé par deux architectes, Victor Horta et Paul Hankar. C’est l’usage de structures métalliques qui permet d’entrevoir de nouvelles fondations et audaces édifiantes telles que reconnues lors de l’exposition universelle de Paris avec la construction surprenante de la Tour Eiffel. Des centaines de maisons, mais aussi des écoles, des cafés, des magasins rivalisent d’originalité. Le travail artisanal de la ferronnerie, du bois, du vitrail, de la mosaïque révèle un succès jusque là jamais décelé. C’est une course effrénée de réjouissances visuelles ornementale et structurales qui se déploie au travers des constructions de Strauven, Vizzavona, Hamesse, Sneyers, Cauchie.

L’originalité conceptuelle du modernisme bruxellois en intérieur

L’hôtel Van Eetvelde, l’hôtel Winssinger, la maison Autrique ou les anciens magasins Waucquez (actuellement Centre Belge de la Bande Dessinée) de Victor Horta, l’école n°1 ou l’école n°13 d’Henri Jacobs, l’ancien Institut de Sociologie de Constant Bosmans et Henri Vandeveld, la maison Taymans de Paul Hamesse ou encore l’ancien Palais du Vin de Fernand Symons permettent de s’imprégner pleinement de visites intérieures. Pour reprendre l’exemple de la maison de l’architecte Arthur Nelissen connue pour son immense baie circulaire en façade, l’intérieur n’est que plus détonnant avec un rez-de-chaussée entièrement réalisé en pierre bleue alors que l’extérieur est réalisé en briques vernissées. Le premier étage compose d’ailleurs avec ces deux matériaux. IL souhaitait ainsi affirrner toute son expérience d’architecte contemporain.

Les préoccupations nouvelles des architectes héritiers de ce patrimoine

Depuis, les architectes d’intérieurs ont a cœur de mettre en valeur ce patrimoine et cette réputation mondialement rayonnante quitte à faire appel à un architecte d’intérieur pour transformer vos pièces pour les affecter à d’autres usages afin de parfaire l’influence belge portée par Victor Horta dès les années 30 en tant qu’architecte et designer. Il faut savoir que quatre de ses créations ont été portée au nombre des sites classés au patrimoine de l’Unesco. Cette connaissance précise des lieux et du savoir faire permet à l’art nouveau d’être exportable pour intervenir sur des projets outre frontières que ce soit en matière de construction ou rénovation pour un petit projet ou un développement d’envergure. Toutefois, il s’agit à présent de savoir allier ce patrimoine face aux enjeux environnementaux et économiques de la société nouvelle du 21èmsiècle toujours friande de nouveauté mai soucieuse du patrimoine naturel énergétique à préserver c’est-à-dire sans faire dans la démesure mais juste mesure d’alliances subtiles, éclairées et respectueuse des matières premières sans excès.