Un expert comptable en ligne utile à la gestion d’entreprise de l’auto-entrepreneur

expert compable en ligne
expert compable en ligne

Depuis 2008, devenir entrepreneur est devenu chose bien plus aisée dans une France jusque là réputée être enlisée et enkylosée dans une paperasse administrative nébuleuse pouvant freiner la spontanéité créative. Le régime de l’auto-entrepreneur a été crée afin d’envisager un régime simplifié retentissant sur les formalités de création, de gestion et de cotisation. Ainsi, tout porteur de projet d’entreprise qui souhaite créer son activité sans pour autant créer une société peut être reconnu individuellement comme entrepreneur. La facilité d’accès a été aménagée depuis 2008, prenant en compte une simple déclaration d’ouverture via internet. Bien évidemment, cela ne dégage pas entièrement de certaines obligations notamment financières en respectant le travail indépendant mais liés à certaines interdépendances au sein d’un tissu économique en place.

La simplicité d’accès à entrepreneuriat individuel.

Statut crée en 2008, beaucoup de points restent à développer notamment par le biais de la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE), une organisation professionnelle française représentant les auto-entrepreneurs. Pour cela, il s’agit de lier, regrouper et fédérer, défendre et accompagner plusieurs forces convergences animées du même désir, de porter le débat général de la simplification et de la dynamisation de l’économie au niveau de toutes les structures unipersonnelles. Aussi, a été crée la marque CGEI (Confédération générale des entreprises individuelles). Les auto-entrepreneurs étant de par nature des structures individuelles, l’isolement et le sur-ménage menace les auteurs créateurs malmenés par leurs pairs, affectés par le poids des charges administratives. Obtenir un numéro de siret est donc devenu très aisé via une inscription sur internet. C’est ensuite que les choses se compliquent lorsqu’il faut faire face à la charge de travail et à la découverte des charges financières induites par le fait d’être à son propre compte. Il est donc nécessaire de faire le point sur les obligations comptables.

Une gestion rigoureuse de la trésorerie et comptabilité du patrimoine de la personne morale.

Bien qu’allégées, la comptabilité et la gestion d’une activité d’auto-entrepreneur doivent être aussi rigoureuses que pour toute entreprise devenue une personne morale à part entière avec un statut, un nom, une vie sociétale. A cet effet, le gestionnaire de l’entreprise peut tout à fait s’en remettre à la gestion sur internet comme il a procédé à la création de l’entreprise. Il existe des logiciels de facture, de comptabilité en ligne mais surtout dorénavant des personnes qualifiées telles que l’expert comptable en ligne. En tout état de cause, il devra en bonne et due forme fournir :

  • Un registre des recettes

Ce livre de compte recense toutes vos recettes. Présenté de façon chronologique, il mentionne l’origine de vos recettes, le mode de paiement effectué par le client (chèque, virement etc) à la date de transaction ou celle figurant sur le relevé bancaire

  • Un registre des achats

Obligatoire lors d’activité commerciale (vente et achat-revente). Comme pour le registre des recettes, il est présenté par ordre chronologique et mentionne le mode de règlement accompagné des pièces justificatives. Il faut savoir que tous les justificatifs afférents à une transaction seront conservés : bons de commandes, factures, notes, etc. car ces documents vous seront demandés lors de contrôles fiscaux.

Un modèle de facture aux normes

Afin d’être conformes à la réglementation fiscale, les factures seront numérotées, et comporteront cette mention : « TVA non applicable, article 293 B du CGI ». Le double de la facture sera là encore précieusement conservé.