Un divorce sans l’intervention des juges

Un divorce sans l'intervention des juges
Un divorce sans l'intervention des juges

Une grande avancée dans le droit du divorce

Le divorce est tout l’inverse du mariage. Si en s’unissant les conjoints vivent l’un des meilleurs moments de leur vie, la séparation est l’un des pires. Mais pas forcément, il est vrai qu’on s’imagine mal vivre seul et séparé de celui ou celle avec qui on a passé une grosse partie de notre vie. Mais en fin de compte, et après quelque temps cela devient plus viable, voire agréable, de ne penser qu’à son seul bonheur. Il ne faut pas seulement penser d’une manière pessimiste. Pour le reste, il faudra trouver un bon avocat afin d’accélérer les choses. D’ailleurs, les nouvelles dispositions simplifiées pour le divorce a paris comme à travers tout le pays entrent désormais en vigueur. Cela s’aligne avec le besoin des couples qui veulent se séparer d’une manière plus pacifique que possible. Il est donc aujourd’hui possible de divorcer sans le juge.

Une protection juridique devenue désormais extrajudiciaire

On pressent que la morale et l’éthique au sujet du mariage changent. Et le Juge des affaires familiales perd de plus en plus ses attributions. Cette loi qui entre pourtant en vigueur soulève de nombreuses polémiques. Il a rencontré de vives polémiques auprès de la doctrine comme quoi le législateur tenterait de déjudiciariser le divorce. Le législateur n’entend que protéger l’intérêt des enfants sans se soucier de la protection de l’époux victime d’un vice de consentement. Le juge protège la partie la plus fragile en rétablissant l’équilibre. Et souvent le conjoint pousse indirectement l’autre à accepter le divorce en profitant de son état émotionnel et psychologique. De même, la gratuité disparaît donc. Mais la loi impose cette obligation aux époux de s’assister d’au moins un avocat chacun. Cela dans le souci de rendre le plus effectif possible la protection juridique. Mais le juge conserve ses attributions dans le divorce contentieux.