L’étude du dessin à l’école des beaux arts

cours de dessin
cours de dessin

Un trompe l’œil est une technique de peinture décorative qui consiste à peindre un piège visuel sur un mur, comme dans les anciens palais de la Renaissance de Florence. Grâce à ce type de peinture murale, il est possible de prolonger de petits espaces, illuminer les coins sombres d’une maison et créer des volumes sur des surfaces parfaitement planes. Ces trompes l’œil peuvent aussi être disposés en extérieur. C’est ainsi une mouvance artistique identifiée depuis une cinquantaine d’années, les arts de la rue ne fondent pas leur identité sur une discipline ou un genre, mais sur le choix délibéré de l’espace public comme espace de rencontre artistique à tous. Ce choix ne se limite pas à un lieu, en opposition à l’espace fermé des théâtres, palais, maison.

Rayonnance des arts de rue

Les arts de la rue sont aujourd’hui un secteur dynamique à la croisée d’enjeux artistiques, politiques, sociétaux. Ils établissent des relations étroites avec les habitants, tout comme avec les collectivités territoriales, s’engagent sur les territoires de la géographie prioritaire de la politique de la ville ou travaillent à l’échelle des paysages. Ils montrent une capacité à investir par des actes artistiques les espaces non dédiés à la culture. Les artistes de rue français disposent d’une grande visibilité à l’international et de nombreux opérateurs culturels sont actifs dans des projets de coopération européens qui contribuent à dynamiser les échanges et la mobilité. Globalement, le temps de arts de la rue a insufflé une dynamique que les professionnels de ce secteur souhaitent voir se poursuivre. C’est d’ailleurs l’un des enjeux de la Mission Nationale des Arts et de la Culture dans l’Espace Public. Cet art existait déjà grâce au trompe l’œil

La mise en valeur du trompe l’œil

Pour réaliser un trompe l’œil réussi, il faut savoir maitriser la perspective et la mise en relief 3D. Il peut être judicieux de suivre un cours de dessin pour maîtriser la perspective et la structure des objets tout du moins d’en appréhender quelques contours et astuces mais surtout les termes et techniques en fonction d’un objectif précis. Ainsi les secret d’une perspective cavalière, perspective frontale, centrale ou parallèle, perspective oblique et aérienne permettront de justifier une œuvre parfaite sans rature en partant de points de fuite et ligne de fuite afin de relier et réaliser des dessins de volumes en trois dimensions. Restera ensuite à savoir choisir un support de surface utile et des ustensiles applicables à la réalisation de l’œuvre. Un programme de cours approfondi permettra de mettre en exergue le don qui sommeille en chaque graine d’artiste pour envisager tout type de dessins et support au-delà des techniques de trompe œil et art de rue. Une ecole des beaux arts dispense alors tous les éléments nécessaires pour parfaire le dessin académique et constructiviste : perspective, structure des objets, nature-morte, champ de la profondeur, création de l’espace, buste classique, portrait, modèle vivant et ce en un temps défini de 12 sessions d’études.