L’intervention chirurgicale pour soulager le canal carpien

L’intervention chirurgicale pour soulager le canal carpien
L’intervention chirurgicale pour soulager le canal carpien

Le canal carpien est mis à mal en ce début de 21eme siècle par l’utilisation massive de l’ordinateur et de la position repliée du poignet. Les tâches répétitives affectent également le nerf médian qui passe depuis le poignet jusque dans la paume de la main où il se ramifie pour assurer la sensibilité de la face palmaire des 3 premiers doigts et d’une partie du 4ème. La compression de ce nerf engendre des douleurs qu’il est parfois possible de soulager de manière naturelle, parfois utile de d’intervenir de manière médicale après avoir rencontré un chirurgien spécialiste de la main.

Etablir un diagnostic étiologique

Ce syndrome du canal carpien est très fréquent dans l’ensemble de la population, et plus particulièrement chez les sujets féminins lors de la période de grossesse ou passé l’âge de 50 ans. De même les travailleurs manuels qui effectuent des gestes répétés devront plus usuellement rencontrer un docteur dès lors que certains symptômes désagréables voire invalidants se manifesteront même la nuit : des fourmillements, un engourdissement et parfois des douleurs du pouce, de l’index et du médius.

En principe, ces troubles de la sensibilité ne touchent que les doigts mais peuvent s’étendre à toute la main et même remonter dans le bras jusqu’à l’épaule. Dès lors, tout rétrécissement osseux du canal, synovite, malformations vasculaires, augmentation de la pression intra carpienne affectant le canal carpien, pourront être précisément déterminés lors l’électromyogramme ou d’un IRM. Il détecte très précisément la compression, son niveau, sa sévérité et donc son pronostic final en vue d’une intervention chirurgicale.

Effectuer une intervention chirurgicale

Lorsque l’état du patient le nécessite, afin de soulager ses douleurs une intervention peut être envisagée puisque la chirurgie endoscopique du canal carpien est une intervention très sécuritaire qui permet d’avoir une récupération beaucoup plus rapide du fait que la récidive de la symptomatologie serait de toute façon inéluctable sans Libération rapide du nerf médian en souffrance. Ce dernier est en effet affaiblit par la compression qui doit impérativement être supprimée.

L’intervention doit donc se faire rapidement en cas de symptomatologie fixée pour éviter la dégénérescence axonale et l’atteinte musculaire sévère d’autant plus que plus le nerf a souffert et plus longue a été la compression moins les chances de récupération complète sans séquelles peuvent grandes. Effectivement, les compensations corporelles se mettent en place pour pallier aux déficiences d’un bon fonctionnement quotidien.

C’est toute une prise en charge globale de la fonction manuelle qu’il faudra alors mettre en place. En tout état de cause, deux types peuvent être proposées par le chirugien en fonction de cet état de fait : la chirurgie ouverte ou la chirurgie minimalement invasive. Que les techniques et le matériel utilisés soient modernes permettent une intervention sous endoscopie, avec une anesthésie locale et en chirurgie ambulatoire dont les suites opératoires sont relativement peu contraignantes et il suffit de s’en remettre ensuite aux mains d’une infirmière pour retrouver en douceur l’usage de ses propres mains.